September 14, 2019

Please reload

Recent Posts

Sparring le film : la critique

September 24, 2018

1/1
Please reload

Featured Posts

Mo Soumaoro; le futur de la boxe au Québec.

September 4, 2017

 

 

« Quand j’ai vu David Lemieux à la télévision dans un gala de Rapides et dangereux je crois, je me suis dit que j’aimerais essayer la boxe.  Ça avait l’air le fun ! »Mohamed Soumaoro, boxeur professionnel (2-0)


Le 9 septembre 2017, le boxeur Mo Soumaoro, fier membre de l’écurie de boxe Rixa Promotions, fera son troisième combat chez les pros.  Je me suis entretenu avec le sympathique boxeur de 24 ans, qui foulera le plancher du ring de la Tohu pour une troisième fois en 2017.  Portrait d’un excellent boxeur.  Portrait d’un humain extraordinaire.  


 

 

 

Enfance 

 

Mohamed Soumaoro a vu le jour en Guinée en 1992.  Il n’a que très peu d’attache avec sa terre natale puisqu’il a rapidement pris la direction de La Havane, capitale et centre économique de Cuba.  C’est à cet endroit qu’il passera toute sa jeunesse.  Comme passe-temps, il aimait se promener, jouer au soccer, fréquenter l’école, apprendre.  C’est à cette époque qu’il fait ses balbutiements en karaté et en taekwondo.  Il ne se doutait pas de la suite des évènements.  En 2008, il parcourt plus de 2800 kilomètres à vol d’oiseau pour atterrir chez sa sœur à Blainville, Québec.  Il réside maintenant à ville Lasalle, Montréal. C’est en regardant la télé qu’il se découvre un intérêt pour la boxe; David Lemieux l’inspire et il décide d’aller essayer le noble art.  Début d’un conte de fée.

 

Boxe

 

C’est au 9810 rue St-Urbain à Montréal que Mo fait ses premiers pas dans le sport qui maintenant est le centre de sa vie.  Au club de boxe Ring 83.  C’est Kevin Lavallée qui lui ouvrira les portes.  Son premier et unique coach à ce jour, Jessy Ross Thomson, voit en lui un avenir prometteur.  Ils décideront de bouger ensemble vers le gym des frères Grant.  Mohamed apprend rapidement; il fait 53 combats amateurs.  Déjà à cette époque, il ne vise pas les Olympiques.  Son idée est claire; il veut devenir un boxeur professionnel.  

Aux gants dorés nationaux classe ouverte à Cornwall, une blessure majeure survient alors qu’il est en voie de gagner le combat; une droite atteint le dessus de la tête de son adversaire et son épaule débarque.  Il finira le combat et ira se battre en finale avec un seul bras.   Le temps de guérison sera long; les premiers coups qu’il lancera suivant la réhabilitation lui feront un peu peur.  Maintenant cette histoire de blessure est loin derrière lui, tout est redevenu comme avant, autant la force physique que la confiance.  Le futur est prometteur.  

 

Mohamed le boxeur

Mo est un boxeur spécial.  Présentement classé quatorzième au Canada chez les 140 livres, il

 vise une percée chez les 135 prochainement; son dernier combat était d’ailleurs à 137 livres.  Mohamed est un boxeur très talentueux, j’adore sa façon de rentrer et sortir, de contre-attaquer, de prendre son temps et surtout, il a une caractéristique indispensable pour quiconque veut aspirer au sommet; il a la capacité de s’adapter.  Son coach Jessy Ross Thompson me disait que la plus grande force de son boxeur, c’est qu’il a plusieurs forces.  Ça dit tout ce que nous devons savoir sur Soumaoro.  Il est dédié et loyal envers les siens.  

 

Il me racontait que sa plus grande motivation était son coach, en qui il voue visiblement une grande admiration.  Mo est également une machine d’entrainement. Son cadran sonne à 4 :30am, il se dirige au Mont Royal pour jogger puis direction le club de boxe pour parfaire ses techniques, se renforcir et apprendre davantage, un peu de repos en après-midi puis le soir il retourne au gym pour travailler le cardio.  Les mardi et jeudi sont des soirées de sparring avec entre autre Roody Pierre-Paul et Golden Garcia.  Travail et concessions. Répétez six jours par semaine.  Ne s’improvise pas boxeur qui veut.  

 

Mohamed est conscient que dans son métier de boxeur, il y a un aspect fondamental de donner un spectacle.  Même s’il est quelqu’un de réservé et calme dans la vie, il aime donner son show entre les cordes d’un ring.  Il préconise l’intelligence et la contre-attaque, le but n’est pas d’arriver et de faire mal mais bien de frapper sans se faire frapper.  Le reste viendra.  Il a présentement 2 victoires, toutes deux obtenues avant la limite.  Il frappe avec autorité, je suis convaincu que nous le reverrons très souvent gagner des combats avant que toutes les secondes mises à sa disposition ne soient écoulées.     


La suite

 

 

La carrière commence pour Soumaoro.  Seul le titre du livre est écrit.  Les prochains chapitres seront palpitants.  Un boxeur qui frappe fort et qui est intelligent dans le ring ne peut être promu qu’à un bel avenir.  Le légendaire mexicain Juan Manuel Marquez est un de ses boxeurs favoris de tous les temps.  Un contre-attaquant hors-pair.  Présentement chez les 135 livres, il adore le champion Jorge Linares, un boxeur intelligent, précis, qui contre-attaque solidement et qui bouge constamment les pieds.  D’excellents modèles pour celui qui se bat le 9 septembre prochain à la Tohu contre Samuel Hadzina.  

C’est une marche à la fois qu’on atteint le sommet.  Comme il me l’a mentionné, il est encore un jeune boxeur qui apprend à se construire, qui ne veut pas brûler d’étapes et qui veut apprendre à se faire connaître du public québécois, puis éventuellement du reste du monde. Il veut profiter de son acharnement et de son talent pour se dépasser, tout en continuant de prendre la vie avec un sourire.  Le même sourire qu’il a eu la première fois qu’il a vu un de ses combats à RDS.   


#TEAMSOUMAORO
 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Follow Us