September 14, 2019

Please reload

Recent Posts

Sparring le film : la critique

September 24, 2018

1/1
Please reload

Featured Posts

Wilder-Stiverne 2.0?

November 3, 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a un mois, la WBC nous annonçait qu'elle annulait le combat entre le champion Deontay " The Bronze Bomber" Wilder (38-0) et Luis "King Kong" Ortiz (27-0), puisque ce dernier avait échoué à un test antidopage. Quelques jours plus tard, on apprenait que Wilder allait plutôt effectuer sa défense obligatoire, toujours le 4 novembre, mais cette fois-ci contre le montréalais Bermane Stiverne (25-2-1), ancien détenteur de la ceinture, qui avait initialement un combat de prévu contre Dominic Breazeale en sous-carte le même soir. On se rappellera que Stiverne avait perdu la prestigieuse ceinture verte aux mains de Wilder le 17 janvier 2015; il est encore à ce jour le seul adversaire du champion à avoir réussit à se rendre au bout des 36 minutes allouées aux boxeurs.

 

 

 

 

POUR LA PETITE HISTOIRE

 

 

À l'époque du premier combat, Stiverne revenait d'une victoire sur Chris Arreola, consécration qui lui avait permis de mettre la main sur le fameux titre laissé vacant par Vitali Klitschko six mois plus tôt. Il était alors très confiant, bien entouré et son coin était très optimiste à l'idée d'un possible affrontement contre la sensation Wilder.  De toute façon, il n'avait guère le choix, c'était une défense obligatoire immédiate pour Stiverne.  La table était donc mise.

 

Les pronostics variaient. Certains croyaient que l'expérience et la maturité de Stiverne triompheraient de la fougue et de l'enthousiasme de Wilder, tandis que d'autres ne doutaient nullement que les habiletés techniques et l'athlétisme de l'aspirant américain lui permettraient de ravir le titre.

 

Les seconds avaient raison.

 

Le combat fut sans équivoque et Wilder mit la main sur le titre WBC des poids lourds par décision unanime des juges.

 

 

 

 

 

REVANCHE OU FAIRE-VALOIR?

 

 

Depuis l'annonce du deuxième combat, le coin de Stiverne ne cesse de louanger la décision de la WBC de lui accorder une "revanche". Mais est-ce vraiment une revanche? Il est permit d'en douter. 

 

Pour bien des amateurs, y comprit moi, ce deuxième combat est un mismatch. Si à l'époque du premier affrontement il était permis de remettre en question la capacité de Wilder à détrôner Stiverne pour cause de manque de sérieux, d'expérience et/ou de maturité, il n'en est rien aujourd'hui. Wilder a fait ses classes. Il en sera à sa sixième défense et il est désormais un boxeur plus complet, plus mature et surtout, techniquement au sommet de son art.

 

En fait, il est tellement supérieur à Stiverne à pratiquement tous les niveaux que tout ce qu'il aurait à faire pour gagner le combat serait de maintenir la distance en pompant le jab et en utilisant son jeu de pied pour rester hors de portée de la puissance de Stiverne. Fin de l'histoire. Il remporterait ainsi 10 rounds sur 12 et passerait à un autre appel. La grosse main arrière bien rangée dans le coffre à outil, inutilisée.

 

Stiverne de son côté, incapable de lancer de l'extérieur et de couper le ring convenablement, ne pourra qu'espérer une erreur de Wilder, comme celle qu'Arreola avait commis lors de leur combat en entrant dans la pocket pour échanger des coups puissants avec lui. Rappelons-nous que 2 des 3 juges avaient Arreola en avance sur leurs cartes de pointage avant le TKO au sixième assaut.  

 

Mais les chances que cela se produise sont minces. Wilder est un boxeur plus vigilant et plus intelligent que jamais. À priori, il fera simplement ce qu'il faut pour gagner, sans plus. Or, même dans cet esprit conservateur, il réussira sans doute à faire mal paraître le montréalais et un knock-out naturel, sans forcer, pourrait bien survenir avant la limite.  Deontay Wilder est reconnu pour ses lents départs, Stiverne devra trouver une ouverture dans la première moitié du combat et frapper fort, sans quoi ce sera pratiquement impossible de gagner.  

 

 

RÉSULTAT DES COURSES

 

On peut donc s'attendre à un combat à sens unique, peu divertissant dans la mesure où Bermane Stiverne n'a simplement pas les capacités athlétiques et techniques pour rivaliser avec le champion de 32 ans. Cela dit, il est toujours permit de rêver que notre compatriote fasse mentir tous les pronostics, en nous sortant le plus grand upset de l'histoire de la boxe moderne chez les poids lourds et en nous ramenant le titre à la maison.

 

 

#TEAMSTIVERNE

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Follow Us