Yvon Michel doit-il quitter Groupe Yvon Michel ?

Le berger eut grand peur. Ce loup semblait énorme, et lui n’avait que son bâton pour se défendre… Il se précipita sur la colline et hurla : « Au loup ! Un loup dévore le troupeau ! » Mais pas un villageois ne bougea… « Encore une vieille farce ! dirent-ils tous. S’il y a un vrai loup, eh bien ! Qu’il mange ce menteur de berger ! » Et c’est exactement ce que fit le loup !

- extrait d’une fable d’Ésope.

Revenons à nos moutons, entre nous, Yvon Michel n’a plus la cote d’amour du public. Le vétéran promoteur est mieux de se tenir loin des médias sociaux s’il veut rester sain d’esprit. C’est à l’unanimité que les gens s’en prennent à lui et les qualificatifs ne peuvent être répétés ici ou dans un souper de famille. Toutefois, il mérite tout ce qui se dit sur lui présentement, la façon qu’il a géré, conseillé et entouré Adonis Stevenson pendant son règne de champion de la WBC est lamentable.

À quatre reprises, il nous a annoncé des combats pour Oscar Rivas qui ne sont jamais arrivé. Et on ne compte plus le nombre de fois qu’il nous a regardé dans les yeux en nous disant que ça y était pour le combat entre Eleider Alvarez et Adonis Stevenson. Récemment, il nous a mentionné avoir deux dates ( 9 et 16 décembre ) pour Showtime, on l’a vu parader devant le pavillon jeunesse de Québec, le stade olympique et même des théâtres à pointe St-Charles tout ça pour calmer une grogne populaire et la WBC à qui il avait annoncé que c’était réglé. Cette semaine à l’émission de Jean-Charles Lajoie, il semblait à bout d’imagination et c’est un homme qui donnait l’impression d’avoir complètement perdu le contrôle dans le dossier du champion de la WBC. Yvon Michel est dans le monde de la boxe depuis plus de 35 ans, l’équipe nationale a connu ses plus beaux jours sous sa gouverne. Depuis la création de Groupe Yvon Michel en 2004, il nous a donné plus de 50 combats de championnats et près de 140 galas mais son obstination à défendre Adonis et son choix de s’unir à Al Haymon pour le meilleur et pour le pire auront eu raison de lui. Adonis et Al Haymon auront eu raison d’Yvon Michel. En 2017, Al Haymon ne sera venu qu’une seule fois au Québec pour le gala Stevenson/Fonfara. Pour vous donner une idée, Leon Margules promoteur de Warriors Boxing présentera 2 galas télévisés et avec Al Haymon dans le mois à venir. Si au début de l’épopée PBC, on peut dire que l’oncle Al a été profitable pour Kevin Bizier, Adonis Stevenson, Jojo Dan et Lucian Bute, en 2017 le tout s’apparente à un désastre pour Eleider Alvarez et Oscar Rivas, les deux enfants pauvre de GYM et PBC.

Maintenant qu’arriverait-il si Oscar de La Hoya cherchait à signer Marie-Eve Dicaire pour en faire une grande vedette sur HBO.... vous devinez bien qu’Yvon Michel bloquerait le tout pour ne pas déplaire à son financier américain. Et Adonis ne l’a pas du tout aider, tout ce qu’il ne faut pas faire sur les médias sociaux et en public et bien le champion les a fait. Se promener avec une couronne sur la tête et des gardes du corps, charger le ring pour intimider un Kovalev qui lui a ri au visage, rigoler avec un ami qui se moquait de l’accent Colombien et plus récemment mentionner qu’avec les millions qu’il a dans les poches, il se sacrait bien de Marc Ramsay. Jamais Yvon Michel n’a tenté de remettre Adonis Stevenson à sa place, le plus loin qu’il est allé est de dire qu’il est maladroit. Quand la locomotive de ta compagnie est le boxeur qui est arrivé à se mettre tous les fans à dos au Québec et partout ailleurs, l’échec est inévitable. Un difficile plan de relance Pendant que Vincent Thibault gagnait le cœur du public québécois en étant impliqué dans le combat de l’année au Canada. Pendant que Clovis Drolet arrache des têtes. Pendant que les boxeurs d’Anna Reva semble tous trop fort pour la ligue. Marie-Ève Dicaire se bat devant 300-400 personnes à Gatineau et sa prochain adversaire a le double de défaite que de victoire. Sebastien Bouchard voudrait bien se battre chez lui à Québec mais si ça continue les nordiques y seront de retour avant la boxe. Les Bredicean ne sont pas mauvais, mais jamais ils déplaceront les foules. Mbilli boxera pour une deuxième fois de suite en France...... rien pour le vendre au public d’ici. Zewski et Phinn en auront beaucoup sur les épaules dans l’année qui vient. Peut-il s’en sortir ? La réponse est simple NON.

Le point de non retour est atteint, l’épisode Alvarez/Stevenson pèse maintenant trop fort dans la balance. Le succès que connaît David Lemieux depuis son départ de GYM en incite maintenant d’autres ( Beterbiev et Clayton ). Les galas au casino se font dans un anonymat complet et le réseau tva s’entend comme larrons en foire avec EOTM. Pour le bien de la boxe au Québec, je préférerais voir le Groupe Yvon Michel en santé mais c’est une lente agonie qui les attend dans les prochains mois à moins d’un miracle.

#YvonMichel #AdonisStevenson #PBC #BOXE #ArturBeterbiev #faillite #fermeture #aspirantobligatoire #WBC

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Le contenue de cette page est la propriété de Boxingtown Québec.