Kim Clavel; passionnée.

« Je vais mourir sur le ring s’il le faut mais je vais gagner un championnat du monde ».

  • Kim Clavel, boxeuse professionnelle

Le 27 octobre 2017, Kim Clavel était fin prête pour faire ses débuts professionnels. Le camp d'entraînement avait bien été, les attentes étaient élevées, elle allait ouvrir le show en direct à TVA Sports. Puis son adversaire a décidé de faire osciller la balance avec 10 livres en trop; un manque total de respect qui retardera les débuts pros de Kim. Ce n’était que partie remise. Rien n’arrive pour rien. Le 16 décembre 2017, la plus récente signature de EOTM boxera pro pour la première fois de sa prometteuse carrière. Portrait d’une femme forte et inspirée.

La jeune Kim

C’est dans la charmante région administrative de Lanaudière, dans la petite ville de Crabtree, que Kim Clavel vivra la quasi-totalité de sa jeunesse. Une vie paisible, entouré d'animaux et de gens qui l'aiment. Fille d'un père champion du monde en rodéo et d’une mère passionnée par l’équitation, c’est sur une ferme de chevaux de course que la jeune Kim s’épanouira. À 8 ans, elle pratique son premier sport de contact, le taekwondo. Sept années passent avant que son destin l’attire vers le Club de boxe Michel Morin. L’histoire commencera à s’écrire à cet instant.

La boxe

Kim Clavel devient rapidement un nom incontournable en boxe amateur. Entourée de son entraîneuse Danielle Bouchard, elle gonflera sa collection de championnats année après année; les gants dorés, la coupe du Québec, le défi des champions, 5 fois elle gagnera les championnats canadiens bref, son nom est sur toutes les lèvres et ce joyau québécois terminera cinquième aux championnats du monde de boxe en Chine en 2012 et septième au Kazakhstan en 2016. Malgré toute la reconnaissance et les titres gagnés au fil du temps, le rêve de Kim est le même depuis le jour 1; avoir une carrière professionnelle. Ce rêve se réalisera à la Place Bell samedi prochain. Douze ans après qu’elle ait franchi le seuil de la porte d’un club de boxe pour la première fois. Elle a perdu son premier combat amateur en carrière; elle en a gagné beaucoup plus qu’elle en a perdu par la suite. Persévérance. Talent, acharnement et persévérance. Les clés de son succès.

Celle que l’on surnomme KK fait absolument tout en ses moyens pour réussir dans la vie. Infirmière de jour à l’hôpital de Joliette, elle s’impose une routine stricte le soir, routine qui lui permettra d’un jour avoir cette fameuse ceinture de championne du monde autour de la taille. Elle s’entraîne du lundi au samedi, mélange les sessions de musculation, de sparring, d’endurance et d’apprentissage; elle absorbe le savoir de ceux qui l’entourent et pousse la machine toujours plus loin. Ceux qui la suivent sur les réseaux sociaux peuvent voir à quel point cette jeune femme est sérieuse et dévouée à son sport. Et le dimanche? « Le dimanche, j’écoute Netflix! »

Et pourquoi le surnom KK?

" Quand j'ai commencé à boxer, Michel écrivait Klavel avec un K à la place d'un C, il trouvait que ça faisait plus beau! C'est resté avec le temps!"

Son association avec EOTM s’est fait naturellement;

« Ce que j’aime de Camille, c’est qu’il m’a dit face à face que j’allais attirer les foules autant qu’un homme, parce que j’étais talentueuse, qu’il ne m’avait pas signé en tant que femme mais bien en tant qu’athlète ».

Une seconde chance de faire une bonne première impression

Ce sera sa deuxième première fois le 16 décembre. Elle voit du positif dans cette situation qui l’a rendu furieuse au départ. Une deuxième première pesée, une deuxième première semaine de préparation avec les médias, les petits détails à faire et à apprendre, elle les a déjà un peu vécu en octobre dernier. Évidemment, samedi sera sa vraie première fois. Elle est excitée et a hâte de montrer tout son talent au public québécois. Patrick Denis, directeur chez Boxe Québec, n’a que de bons mots envers Kim;

« Les amateurs de boxe vont l’aimer j’en suis persuadé, elle a tout ce qu’il faut pour devenir une fan favorite. Elle n’entend pas à rire sur le ring, elle est mean, elle tombe dans sa zone et veut absolument te faire mal. C’est une boxeuse explosive et créative, autant dans ses angles d’attaque que dans ses mouvements avec ses mains. Elle est compacte, très allumée défensivement et elle ne perd pas d’énergie avec des coups larges. »

Entourée de Danielle et de Stéphan Larouche, elle travaille dur et apprend à peaufiner ses attaques et à améliorer sa défensive. « Au début, je prenais 14 coups pour en donner 10. J’avais un bon cardio, j’étais inépuisable, mais je prenais trop de coups inutiles. Stéphan est en train de m’enseigner les petits trucs du métier, mieux bouger la tête, se battre rapproché etc. »

" Ma coach m'a souvent comparé à une petite Arturo Gatti. Je n'aurais jamais peur de personne dans le ring. J'ai du coeur et je suis une guerrière. J'adorais Gatti et j'ai un faible pour la défensive et les angles d'attaque de Lomachenko!"

Le 16 décembre 2017

Ce sera un moment historique samedi soir; elle sera la première à fort possiblement gagner un combat de boxe dans ce nouvel amphithéâtre. Celle qui à la base est naturellement athlétique a mis temps et énergies pour se rendre à ce moment précis de sa vie. Le combat aura lieu à 108 lbs, elle descendra éventuellement à 105, une catégorie qui contient 121 boxeuses répertoriées en ce moment sur Boxrec.

La boxe féminine prend de plus en plus d’ampleur et à court/moyen terme, des boxeuses talentueuses comme Kim paveront la voie pour de futures athlètes québécoises. Elle ne veut cependant pas se mettre de pression additionnelle. Elle veut garder son focus sur ce qu’elle peut contrôler, vivre le moment présent et gérer les affaires du mieux qu’elle peut.

« Malgré les hauts et les bas, les bons coups et les échecs, je vais vivre cette expérience jusqu’au bout pour être certaine de ne rien regretter plus tard. »

Son premier défi se nomme Yoseline Martinez Jose, une mexicaine avec une fiche de trois victoires et deux défaites en carrière. Kim, qui s’entraîne au Club de Boxe Montréal au Centre Claude Robillard depuis maintenant 6 ans n’a qu’une idée en tête, vivre ce premier moment, arriver à son meilleur et nous prouver pourquoi tout le monde devrait se ranger derrière elle.

Le 16 décembre, je serai #TEAMCLAVEL.


Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Le contenue de cette page est la propriété de Boxingtown Québec.