Mathieu Germain : le futur de la boxe québécoise, poing final

Titre audacieux n'est-ce pas? Je ne crois pas. La boxe est en bonne santé au Québec, tout le monde le voit, le ressent. Malgré les récentes défaites de Bermane Stiverne et Junior Ulysse, notre appétit de fanatique demeure satisfait. Quelque chose me turlupine, pour citer Ned Flanders. Pourquoi EOTTM met constamment de l'avant des cartes avec Simon Kean, Steven Butler ou Ulysse comme têtes d'affiche? Nous avons aussi eu droit à Ghislain Maduma, Schiller Hyppolite et Dierry Jean comme finalistes de gala. Ne me méprenez pas, je respecte et j'apprécie ces talents locaux, mais il y a un grand oublié dans cette équation. Faisant son petit bonhomme de chemin dans les sous-cartes, un québécois pur laine fait ses classes, et rapidement en plus! Il s'agit de Mathieu Germain, évoluant chez les 140 livres.

Fort d'une fiche de 11 victoires, dont 6 par mise hors de combat, celui qu'on surnomme « G-Time » possède un style imprévisible. Pas parce que sa boxe est bizarre, mais son intelligence du ring est telle qu'il est difficile pour son adversaire de savoir à quoi s'attendre. Il est rapide, mais ce n'est pas Roy Jones. Puissant, mais il n'est pas Tyson. Cependant, il est probablement un des boxeurs les plus cérébraux que j'ai pu voir en 20 ans de boxe. De ces 11 gains, la fiche combinée de ses adversaires est de 119-45-6. Pas si mal pour un boxeur « en progression »! De plus, nul autre que Bernard Hopkins a encensé l'attitude de G-Time. Il possède le calme d'un professionnel aguerri.

B-Hops approuve ce texte

Champion canadien junior, champion des gants dorés à 5 reprises, le pugiliste basé au club de boxe Underdog possède une autre qualité qui me pousse à questionner davantage pourquoi il n’est pas mis à l’avant-plan : son franc parler. Sa fluidité verbale est comparable à celle de ses poings. Si vous avez eu la chance de le voir à la télévision, vous constaterez que ce père de deux filles n'a pas sa langue dans sa poche. Il paraît très bien pour les caméras. Il n’est pas prétentieux ou arrogant, mais simplement confiant en ses habiletés et son talent de boxeur. Il n’a pas hésité à demander à son patron, Camille Estephan, de le placer sur la carte du 16 décembre. Personnellement, je m’explique mal comment Steven Butler ou Batyr Jukembayev sont placés plus haut dans la carte. Golden Boy et Frank Warren doivent avoir un mot à dire, mais j’imagine que cela concerne davantage Ryan Garcia et Antoine Douglas. Aussi, la seule finale que Mathieu a fait jusqu'à maintenant, c'est à son troisième combat contre Jackson Nguyen. Encore une fois, en sous-carte de Lemieux vs Saunders, Mathieu sera responsable de réchauffer la foule. Bientôt, ce sera un statut inacceptable pour un boxeur de cette qualité, qui fournit un spectacle de qualité de surcroît. J'espère qu'EOTTM a un plan à long terme qu'ils prévoient déployer à long terme!

De plus, Mathieu a 28 ans, il entre bientôt à son apogée. Le public mérite d’avoir le prochain champion québécois. Nous méritons Mathieu Germain. Monsieur Estephan, est-ce que vous avez compris?

#MathieuGermain #avenir #futurchampion #eotm #CamilleEstephan #élite

Featured Posts
Recent Posts