La performance de l'année 2017: Yves Ulysse jr.

Le charismatique Yves Ulysse jr. a eu une année exceptionnelle; 5 combats, 4 victoires, une défaite controversée.

L'année a débuté en force en janvier avec une victoire par décision unanime Jose Emilio Perea, le même qui avait battu David Théroux deux mois auparavant. Moins de deux mois plus tard, Ulysse retourne dans le ring pour affronter Zachary Ochoa, un boxeur invaincu duquel on dit énormément de bien. Le titre NABF junior est en jeu. Le québécois fait une performance sublime et arrête même son adversaire avant la limite. En finale, David Lemieux envoie Curtis Stevens au pays des rêves.

L'année ne fait que commencer que déjà Yves se fait offrir un autre test intéressant; il devra affronter Ricky Sismundo en juin, le même boxeur qui avait fait une nulle contre Dierry Jean et qui a mis fin à la carrière de Ghislain Maduma. Ulysse gagne presque tous les rounds et remporte une décision unanime.

En octobre, il doit affronter le canadien Steve Claggett, dans un combat de 10 rounds qui boucle la soirée de boxe au Mtelus. Le combat est serré et deux des trois juges décident que la victoire revient au boxeur originaire de Calgary. Une première défaite en carrière pour celui qui ne se comptera pas battu aussi rapidement. " Sept fois à terre, huit fois debout " comme le dit le proverbe. C'est exactement avec cette mentalité que, moins de deux mois après ce combat, Yves Ulysse remonte dans l'arène pour tenter de relever un défi colossal.

Cletus Seldin. Une vedette en devenir pour HBO. Un New-Yorkais malcommode qui frappe comme une mule, et qui malgré son style peu orthodoxe, est favori à 3 contre 1 pour remporter son duel face au québécois. Plusieurs sont sceptiques à l'annonce du combat, le court laps de temps entre les deux combats semble être le facteur qui inquiète le plus les gens. Yves Ulysse jr. savait ce qu'il faisait. Non seulement remporte-t-il une décision ultra unanime, mais il se permet même d'envoyer son adversaire au tapis lors des trois premiers rounds. Le technicien qui envoie le supposé puncheur au tapis à trois reprises? Et qui tourne autour durant 10 rounds, sortant et rentrant comme bon lui semble? C'est une performance colossale de la part du montréalais de 29 ans, à ce stade-ci de sa carrière. Il a non seulement fait bonne figure sur les ondes de la télé américaine, mais il a également fait taire ses détracteurs en faisant ce qu'il fait de mieux dans la vie, c'est-à-dire être un boxeur.

Pour toutes ces raisons, Boxingtown Québec est fier de lui décerner le trophée de la Meilleure performance de l'année 2017!


Featured Posts
Recent Posts