Le bulletin annuel de Steven Butler : En constante progression

Steven Butler et Rénald Boisvert

C’est le premier anniversaire de la première défaite du prodige Steven Butler, qui je vous le rappelle, a été le plus jeune champion canadien sénior de l’histoire. Après sa défaite face à l’Ontarien Brandon Cook, beaucoup de commentaires se sont dit quant au supposé manque de maturité de Steven, des inepties telles qu’il n’a pas de talent ou bien qu’il aurait dû rester chez les amateurs malgré la congestion de l’époque dans l’équipe canadienne avec Clayton sur l’équipe A malgré sa non-participation aux championnats canadiens et aux sélections de l’époque. L’objectif ici n’est pas de revenir sur le passé lointain mais de faire une évaluation de ce qui s’est amélioré chez Steven depuis le 28 janvier 2017.

Son entourage

Steven Butler a toujours été bien entouré avec la présence du maître depuis son parcours amateur, celui que je surnomme le Monsieur Miyagi de la boxe québécoise en la personne de Renald Boisvert. Comme tout grand sage sait bien s’entourer… après la défaite de Steven face à Cook. Une addition majeure s’est fait dans le clan Butler, soit celle de l’ancien olympien et boxeur professionnel de haut niveau reconverti en entraîneur qu’est Jean-François Bergeron. Malgré toute l’expérience de Renald en tant qu’entraîneur, on voit qu’il n’a pas peur de faire comme Marc Ramsay et d’aller chercher des perspectives différentes pour aller chercher le meilleur de son athlète, ce qui a terme ne peut qu’être bénéfique pour Butler.

 Crédit vidéo : L'Honorable Vincent Tremblay

Son jab

Récemment, on a pu constater un changement qui selon moi est majeur chez Steven, l’utilisation plus accrue du jab qui est selon moi due à l’inclusion de Bergeron dans l’équipe d’entraîneurs. Steven Butler possède un gabarit hors norme pour les super mi-moyens qu’il doit utiliser comme avantage surtout avec sa portée et une utilisation du jab telle qu’il en a fait depuis ses trois derniers combats risque de lui donner un outil supplémentaire d’une importance majeure autant au niveau offensif que défensif, car tout par du jab… et ce même si vous avez des roches dans les poings comme Bang Bang.

Yves Lévesque : L'assurance d'être bien assuré

Sa maturité

Dans ses derniers combats, on a pu remarquer une patience nouvelle chez Steven, il gère mieux ses émotions, ses énergies et réfléchit plus pour mieux boxeur. Nous voyons un boxeur définitivement plus mature qui ne se fie pas qu’à son immense talent et ses habiletés physiques. La défaite face à Cook a pu remettre les choses en perspective pour Steven et son équipe mais un autre élément majeur ne peut pas avoir nui à cette plus grande maturité pugilistique, soit la présence de Steven dans les camps d’entraînements cette année de Miguel Cotto et de Canelo Alvarez où semblerait-il, il a fait une bonne impression. Évaluation finale Steven n’est bien sûr pas encore champion du monde. Cependant, il possède de plus en plus d’armes en sa possession qui vont faire de lui une menace à terme chez les 154 livres. Tant qu’on continue à bien l’entourer et lui donner des adversaires qui lui permettent d’évoluer, Steven continuera son évolution qui lui permettra à terme d’ajouter un champion à l’écurie d’Eye of the Tiger Management… Et si la défaite face à Cook, un boxeur inférieur, avait été une bénédiction pour la suite de sa carrière…?

#StevenButler #RénaldBoisvert #EyeoftheTigerManagement #JeanFrancoisBergeron

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Le contenue de cette page est la propriété de Boxingtown Québec.