Résumé de la situation Canelo Golovkin 2


Par Frédéric Bois 

Le combat revanche très attendu pour le 5 mai entre Saul "Canelo" Alvarez (Champion The Ring Magazine) et "GGG" Gennady Gennadyevich Golovkin (champion WBA WBC IBF IBO) serait présentement au bord du gouffre...

Le premier combat qui fût pour plusieurs le combat de l'année avait fini en scandale suite à des cartes de juges douteuses (d'un score nul jusqu'à Adalaide Byrd ayant une fiche de 118-110) qui semblaient favoriser injustement Alvarez, dans un combat où la plupart des experts avaient Golovkin gagnant de plusieurs rounds. Suite à cette décision controversée, le rematch s'était vite vu annoncé pour le 5 mai, date de choix en lien avec la fête nationale du Mexique dont Canelo est natif, maximisant les ventes, lui étant considéré comme la dernière superstar des PPV de la boxe actuelle. 

Ce même Canelo Alvarez a récemment testé positif à deux reprises pour Clenbuterol (17 février et 20 février) un produit dopant (stéroïde anabolisant aussi appelé Ventipulmin) interdit par la Nevada State Athletic Commission (stimule le cardio/endurance et couramment utilisé pour ‘’flusher’’ du système d’autres substances interdites). Suite aux tests rendus public, l'équipe Canelo et Golden Boy Promotions réagissent rapidement en accusant la viande de bœuf mexicaine qui dans le passé s'est vu être contaminée par la même drogue. Quelques petits détails importants, le 2ème test étant celui divulgué en premier par Golden Boy Promotions (et le plus médiatisé) laissait planer un bénéfice du doute vu la quantité minime trouvée, similaire aux quantités causés par une contamination de la viande. Cependant, le premier test, lui divulgué beaucoup plus discrètement au point même d’être ignoré des Commissions WBA et WBO, était d'une quantité beaucoup plus élevée et sans aucun doute très suspecte, voir simplement trop élevée pour être causée par une contamination mentionnée ci-haut. Les 2 entraîneurs de Canelo étant bouchers professionnels et lui même étant un athlète valant plusieurs millions de dollars, possédant un camp d'entraînement en Californie, il n'est pas surprenant que l'excuse ai été perçue par la moyenne des fans comme étant très simpliste et s'est vite vue étiquetée de trop facile. 

Suite aux tests rendus publics, le président de la WBC Jose Sulaiman et président de la WBA Gilberto Mendoza prennent eux aussi position en affirmant croire en l’innocence et avoir une confiance totale en Canelo Alvarez. 

Suivant ces déclarations, une réaction de Gennady Golovkin s’est faite attendre. Pour la première fois, le Big Drama Show s'est exprimé en couleur en dehors du ring. Golovkin, qui depuis toujours est vu comme l’antipode du "trash talker", respectueux en tout temps peu importe l’adversaire, a tout d'abord été très discret comme à son habitude suite aux résultats, laissant planer un bénéfice du doute. Puis contre toute attente, c'est quelques jours plus tard qu'il s'est laissé aller à la critique, soulignant ne pas croire aux excuses du camp adverse. "Je vous dit, ce n’est pas la viande. C’est Canelo, son équipe, sa promotion. Ils trichent. L’équipe de Canelo utilise des drogues et tous essaient d'agir comme si ce n’était pas en train de se passer. (...) Ce gars là (Canelo) sait très bien. Ce n'est pas son premier jour de boxe. Il prouve à tous qu’il bénéficie d’un appui des groupes concernés et qu'il peut faire ce qu'il veut sans conséquence. (...) les commentateurs, les organisations internationales et la commission anti-dopage, tout ça c'est très mauvais pour le business, ce n'est pas du sport. (...) Avant même le premier combat, je savais qu’il n’était pas propre. Regardez les vidéos, les pilules après la pesée, les traces d'injections dans ses muscles étaient évidentes. J'en avais conscience depuis déjà longtemps. (...) Des docteurs m'ont envoyé photos & vidéos à propos des pilules et des injections musculaires. (...) On peut aussi parler de De la Hoya, lui aussi n'est pas propre." (Faisant référence aux cartes des juges lors du premier affrontement) Suite à ces accusations enflammées, des réactions des plus surprenantes ont fusées de partout. Éric Gomez, président de Golden boy promotion, compagnie de promotion de Canelo, a automatiquement nié les faits, allant jusqu’à dire que Golovkin semblait chercher des excuses, manquer de confiance et avoir peur. Le président de la WBC Jose Sulaiman et président de la WBA Gilberto Mendoza ont eux aussi soutenus cette théorie, allant jusqu’à mentionner ne pas comprendre la réaction de Golovkin, soulignant qu’il semblait dépassé par les évènements et qu’il manquait possiblement de jugement. Suite à ces déclarations, la plupart des fans y ont vu un parti pris injuste envers Canelo, plusieurs allant même jusqu’à soupçonner de corruption les partis impliqués.

Puis à la surprise générale, le 23 mars, Canelo se voit suspendre temporairement par la Nevada Athletic Commission. Une rencontre prendra place le 10 avril, moins d'un mois avant la date du combat revanche, pour clarifier la situation et déterminer le futur des événements. SFreudietre à cette décision, les présidents de la WBC et de la WBA se rangent à nouveau contre leur ic propre champion, affirmant une fois de plus croire en l’innocence de Canelo et allant même jusqu’à qualifier la situation "d'injustice". Voyons quelques exemples. Lorsque Luis Ortiz s’est vu échouer un test anti-dopage, avant même de voir les résultats donnés au public, le président de la WBC Sulaman avait distribué les résultats sur Twitter et avait ensuite suspendu le combat prévu contre Wilder pour plusieurs mois. Comment pouvait-il être au courant d’avance à ce moment, mais soudainement ignorer les détails les plus importants de la situation actuelle? Tout ça va sans dire que les organisations semblaient aussi tout ignorer du premier test et de la quantité élevée trouvée, ne prenant connaissance que de l'information divulguée par Golden Boy, amenuisant la situation en partageant les résultats du 2ème test et d’une quantité beaucoup moins élevée, en liant du même coup l'excuse de la viande contaminée. La WBA quant à elle est la même organisation qui avait été jusqu’à retirer Ortiz de ses classements et l'avait automatiquement suspendu à la première occasion, alors qu'ici la réaction s'avère à être l’opposée. Autre exemple, Lucas Browne avait testé positif pour la même substance et s'était fait retirer ses titres. Stephen Smith, commentateur généraliste de ESPN a même été jusqu'à critiquer Golovkin, sous- entendant qu’il n'avait pas son mot à dire sur la situation s’il n'avait pas l'intention d'annuler le combat du même coup... Ce parti pris pour Canelo semble être motivé par la raison la plus simple et non la moindre. Il est possiblement le plus grand/dernier vendeur de PPV au monde, et qu'en frais de sanction, il s'avérerait beaucoup plus payant (pour les WBC, WBA, etc...) qu'un athlète moins vendeur comme Gennady. Freder ic Abel Sanchez, entraîneur de Golovkin, a lui aussi placé quelques reproches envers l'équipe Canelo en soulignant entre autres que lors du premier combat, les bandages de Canelo étaient illégaux. Ils auraient utilisé une méthode non conventionnelle et interdite et lorsque Sanchez l'aurait mentionné, il aurait eu pression à sortir de la salle sous peine de réprimande. Bob Arum s'est permit de commenter la situation en comparant l'excuse de la viande contaminée à celle d'un chien qui aurait mangé un devoir. Abel Sanchez, entraîneur de Golovkin, a lui aussi placé quelques reproches envers l'équipe Canelo en soulignant entre autres que lors du premier combat, les bandages de Canelo étaient illégaux. Ils auraient utilisé une méthode non conventionnelle et interdite et lorsque Sanchez l'aurait mentionné, il aurait eu pression à sortir de la salle sous peine de réprimande.

Golovkin a malgré tout souligné vouloir le combat revanche, si possible, et a mentionné vouloir faire face à B.J. Saunders (champion WBO) si le combat se voyait être annulé. Le 28 mars, MGM annonce une offre de remboursement des billets achetés pour le combat. Les mêmes billets sont par contre pour l’instant encore disponible à la vente et donc tout semble possible. Histoire à suivre, en attente du 10 Avril pour la prise d’une décision officielle. 

#steakhaché #clenbuterol #wbc #wba #GennadyGolovkin #SaulAlvarez

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Le contenue de cette page est la propriété de Boxingtown Québec.