Formation 101 : comment vendre un combat ridicule

Photo : Pstm Boxing

Yvon Michel était prêt à tout hier pour nous justifier le combat entre Bossé et Pascal. Après nous avoir raconté qu’on pouvait gager 1000 $ sur Pascal pour en gagner 100 $ (la limite permise au Canada est de 100 $ par mise), il est revenu sur le combat d’Eddie Melo face à Fernand Marcotte pour nous dire que tout peut arriver en boxe.

 Ce soir d’Halloween 1978, Eddie Melo alors âgé de 17 ans l’avait emporté à Verdun face à Fernand Marcotte. Pour ma part, j’éviterais de comparer Steve Bossé à Eddie Melo, mais c’est le jeu du promoteur. Si le combat n’intéresse pas le fan hardcore de boxe, le grand public risque très bien de se rallier et de faire de cet événement un succès. Voici donc une petite formation offerte par Jean Pascal pour créer artificiellement un buzz autour d’un combat qui en premier lieu paraît loufoque.  

Étape #1 : Annoncer une fausse retraite 

Décembre 2017- Jean Pascal accepte un combat face à un bon boxeur Ahmed Elbiali, la demi-finale prévue entre Chad Dawson et Edwin Rodriguez tombe à l’eau. L’événement présenté à Miami sur une piste de course à chiens se dirigeait vers un flop. Jean Pascal décide donc de simuler sa retraite et s’entend avec Yvon Michel pour collecter un pourcentage des ventes du canal indigo.

En plus, quoi de plus payant qu’un retour, Mario Lemieux l’a fait en hockey, François Legault en politique et Dominique Michel avec le Bye Bye. Sauf que Pascal lui n’a pas attendu qu’on demande son retour.

Étape #2 : Tenter de mousser son propre retour sur Instagram en lançant des défis à tout le monde 

Mars 2018- maintenant qu’il sait qu’il affrontera Steve Bossé en juin dernier, Jean Pascal le promoteur décide de créer un engouement avec des messages pour faire rêver le public sur les médias sociaux. Et tout y passe, David L’oiseau, Nate Diaz, Georges St-Pierre, Lucian Bute... alouette.  Avec ce petit subterfuge, son nom reste bien actif dans les médias et en entrevue il continue de dire qu’il est à la retraite pour tenter de mêler le public.  

https://radioego.com/radioego/media/jean-pascal-pourrait-sortir-de-sa-retraite-seulement-pour-affronter-gsp

Étape #3 : Être de connivence depuis le début avec son adversaire

Photo : Pstm Boxing

Être de retour c’est une chose, mais pour remplir la Place Bell et se mettre une bourse qui a du bon sens dans les poches, il faut un adversaire québécois et vendeur.  Steve Bossé ici fait parfaitement l’affaire, son public se déplacera et on peut revivre notre Mayweather/Mcgregor à nous.  Pour mousser le combat pas besoin de grandes déclarations «Je vais te renvoyer à la retraite» ou «je vais te briser les palettes et t’aider à t’asseoir sur ton petit banc» feront pleinement l’affaire. 

Étape #4 : Inventer une raison noble pour son retour Dire qu’on revient pour un coup d’argent serait mal vu du public québécois. Ici Pascal a bien fait ça, il a parlé de sa mère et sa grand-mère qui le regardait tourner en rond chez lui. Aussi en entrevue, il a mentionné vouloir revenir pour donner un coup de pouce à son ami Yvon Michel. Les bourses n’étant pas mentionnés au Canada, nous ne serons jamais à combien il a négocié son «retour» 

Steve Bossé et Jean Pascal se livreront donc la version québécoise du duel entre Floyd Mayweather et Conor Mcgregor. Les 2 supervedettes suivaient leurs textes et voyageaient dans le même avion, ici dans notre version ce sera le partisan qu’on amènera en bateau.

#JeanPascal

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Le contenue de cette page est la propriété de Boxingtown Québec.