Adonis Stevenson : la suite en 5 questions

Crédit photo : Boxingscene

Par Laurent Poulin 

Devant 4782 spectateurs survoltés au air Canada center, le Champion du monde WBC Adonis Stevenson a conservé sa couronne avec un verdict nul face à Badou Jack. Sur le ring, tout semblait si simple, un combat revanche face à Badou Jack, mais c’est la boxe et Bob Arum, Mauricio Saulaiman et Egis Klimas auront leurs mots à dire dans ce dossier. Adonis redeviendra-t-il champion à temps plein? Il faut reculer en 2015 face à un Sakio Bika loin d’être compétitif pour se souvenir d’avoir vu Adonis dans un round de championnat. Les trois dernières années de son règne se sont soldées avec des victoires au 2e (Fonfara), 3e (Karpency) et 4e (Williams). Le corps dans la quarantaine ne réagit plus dans les bonnes années, rajoutez à cela une inactivité et un manque de combats et ça donne le résultat d’hier soir. Peut-on penser qu’Adonis aurait pu mieux faire si son entraîneur Javan Hill avait passé plus que 3 semaines en camp d’entraînement avec lui. Si le champion veut mettre les chances de son côté, il devra remonter sur le ring en novembre 2018. Adonis vs Badou 2...... pas si vite. 

Les gens tiennent pour acquis qu’il y aura une revanche automatique, mais les intervenants ne sont plus les mêmes. L’aspirant obligatoire n’est plus avec le même promoteur que le champion, Oleksander Gvodzyk est représenté par le puissant Bob Arum. De plus l’Ukrainien voit ses deux vieux amis Vasyli Lomachenko et Oleksander Usyk multiplier les ceintures et les dollars, le clou doit avoir faim ce matin après avoir vu Stevenson faiblir dès le 7e round. Mauricio Saulaiman est plus que lousse avec ses propres règlements à la WBC, mais récemment il semblait un peu plus menaçant envers le clan Stevenson. J’ai l’impression qu’il lancera un appel d’offres entre Stevenson/Gvodzyk avant d’autoriser le combat revanche face à Badou Jack. Toronto ou Montréal? 

Lee Baxter a tout de même réussi à vendre 4782 billets en seulement 3 semaines de promotions, juste pour cela il mérite de conserver les services du champion à son prochain combat. Le public était littéralement survolté, la ville reine peut donc rivaliser avec Montréal pour présenter de grands événements de boxe. Adonis et l’unification de la division. PBC ne roule plus sur l’or, plusieurs de ses vedettes flirtent avec Eddie Hearn dans les prochains jours. D’autres vont même se battre sur HBO, certains comme Keith Thurman tentent de négocier leur départ en restant inactifs. Stevenson le mentionne depuis le début de son règne qu’il veut unifier les titres, s’il le désire vraiment, Beterbiev qui en arrache à trouver des adversaires sautera sur l’occasion. Le gagnant entre Kovalev/Alvarez pourrait aussi lever la main pour tenter d’aller chercher la ceinture verte. Quand on veut vraiment unifier les titres, c’est réalisable, mais il faut vraiment le vouloir. Adonis et la retraite. Pour les raisons qu’on connaît tous, Adonis Stevenson a besoin du titre de la WBC pour collecter autant d’argent à chacune de ses défenses de titres. Si la WBC le force à affronter ses aspirants obligatoires une fois l’an et s’il affronte de nouveau Badou Jack a 41 ans, on peut penser que le Blainvilliois ne conservera plus son titre très longtemps. Le champion s’est lancé dans l’immobilier et la fourrure, il n’a plus que la boxe comme source de revenus. 

#AdonisStevenson #BadouJack #WBC

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Le contenue de cette page est la propriété de Boxingtown Québec.