Voici le prochain adversaire d’Adonis Stevenson

Egis Klimas

«Oui Gvodsyk va être le prochain. C’est ma certitude en raison des documents dûment signés par la WBC. La WBC n’ira pas à l’encontre de sa propre parole au niveau légal selon moi» - Egis Klimas.

Le passe-temps favori des québécois est de parler de météo, dans les prochains mois vous entendrez aussi parler de Klimas.

Je respecte le travail de Stéphane Lépine dans le dossier Eleider Alvarez, mais j’ai l’impression que la WBC ne se moquera d’Egis Klimas et ne le fera surtout pas attendre très longtemps. Le Manager de l’année en 2016 est l’un des hommes les plus puissants de la boxe. Pourtant il n’y a pas si longtemps, c’est lui qui pliait les boites de pizza pour Pizza Hut.

Klimas grandit en Lituanie et passe 2 ans dans l’armée russe où il construit des garages pour empiler des missiles. Quand son service se termine, on lui offre une offre sur laquelle il saute à pieds joints. Il débarque donc à Seattle en 1988 avec 42 $ en poche, quelques coupons pour de la nourriture et une maison temporaire.

Après 3 jours c’est le rêve américain, Klimas se trouve un métier : il pliera les boites pour les livraisons chez Pizza Hut. Ses temps libres, il les passe à pêcher dans une rivière locale. Une soirée où il pêche un esturgeon de 8 pieds, quelqu’un de l’endroit lui offre un emploi pour aller pêcher le crabe en Alaska. Rien de compliqué 7 jours sur 7 et un petit 20 heures par jour. Klimas revient à Seattle avec 15000 $ et retourne à ses boites.

Dans les années 90, il développe une petite compagnie où il livre en pièces détachées des électroménagers en Russie, Klimas regarde tous les combats de boxe, mais rien ne le laisse croire qu’il en fera un métier un jour.

C’est seulement en 2002 qu’il rencontre Don Turner l’ancien entraîneur d’Evander Holyfield, celui-ci a une drôle de demande -trouve-moi des boxeurs russe. Rien ne fonctionne jusqu’en 2003 où un de ses amis en Russie le met en contact avec un certain Sergey Kovalev..... vous connaissez la suite.

Klimas ensuite s’entend avec Lomachenko, Usyk et Gvodzyk pour ne nommer que ceux-là. Il déménage tout ce beau monde en Californie et s’entend avec Bob Arum qui deviendra le promoteur de tous ses champions.

Egis Klimas est passé d’une habitation fournie par l’état à Seattle à un manoir en Californie, c’est beau le rêve américain.

https://www.si.com/boxing/2017/04/05/egis-klimas-vasyl-lomachenko-boxing

#EgisKlimas

Featured Posts
Recent Posts