Tout va pour Lemieux...... à 168 livres.


«Je ne veux plus le voir à 160 livres. Faut mettre un plan en place pour la division des 168 livres» - Camille Estephan 

L’histoire est sur toutes les lèvres depuis hier, David Lemieux n’a pas fait le poids maximum de 160 livres. Il a paru faible et fragile à la pesée, son gérant semblait bouleversé et son entraîneur inquiet, la division des 168 livres semblent devenue inévitable et c’est une très bonne nouvelle quant à moi.  Si le clan Lemieux a un peu étiré la sauce chez les poids moyens pour espérer gagner la loterie Cotto ou Canelo, il serait faux de dire qu’il n’y a pas une piasse à faire 8 livres au dessus.  

Ne vous inquiétez pas.... il y a une catégorie au dessus des poids moyens. 

Les supers mi-moyens ou les 168 livres ont vu le jour vers la fin des années 1960. Quelques états américains reconnaissent une catégorie nommé «Junior Light Heavyweight» à 167 livres. Plusieurs associations obscures incluent cette nouvelle division, mais il faut attendre 1984 pour voir une des quatre grandes emboîter le pas.  

IBF : 1984  WBA : 1987  WBC : 1987  WBO : 1988 

Cette division qui connaître bientôt les débuts de David Lemieux est riche d’histoires, on se rappelle tous les artisans du fameux tournoi Super Six ou du règne de Lucian Bute. 

Les champions actuels 

WBA (super) Georges Groves 28-3-0, (20 KOs) 30 ans, 5’ 11’ WBA (régulier) Tyron Zeuge 22-0-1 (12 KOs) 26 ans, 5’ 10’ WBC David Benavidez 20-0-0, (17 KOs) 21 ans, 6’ 1’  IBF James Degale 24-2-1, (14 KOs) 32 ans, 6’ 0’ IBF (intérimaire) Jose Uzcategui 27-2-0, (23 KOs) 27 ans 6’ 2’  WBO Gilberto Ramirez 37-0 (25 KOs) 26 ans, 6’ 2’ 

*les grandeurs sont ici notées pour sécuriser mon ami Jean-Philippe. 

Nous pouvons rapidement noter que la catégorie des 168 livres est en plein changement. Les champions sont jeunes, rapides et dangereux et proviennent d’un peu partout dans le monde. Rien qui peut paraître inatteignable ou irréaliste pour un cogneur comme David Lemieux, s’il peut rentrer à l’intérieur face à un Degale ou Zeuge, les ceintures changeront de mains.  

Y’a-t-il des dollars à faire $$$$ ? 

Après s’être inscrit au derby Cotto, David Lemieux semblait attendre patiemment que Saul Alvarez lui tende quelques millions pour l’affronter. Rendu à ce stade de sa carrière, David semble à la recherche d’un dernier gros chèque, j’ai rapidement pensé à un trio qui est battable et qui permettrait à David de nager dans les dollars. 

Julio César Chavez 50-3-1, (32 KOs) : Le mexicain est lui aussi rendu chez les 168 pour des problèmes de poids. Son menton est dur comme de la roche et il est prenable pour David Lemieux. 

Ma prédiction : Dans 1 mois tous les médias vous parleront de Junior. 

Chris Eubank Jr 26-2-1, ( 20 KOs ) : Ici pas d’avantages de poids ou de grandeurs, l’autre Junior provient aussi des poids moyens et ses combats fascisant le monde entier. David peut assurément le battre et le rayonnement d’une victoire serait énorme.

Peter Quilin 33-1-1, (23 KOs) : Vous avez compris mon raisonnement, affronter d’anciens moyens pour annuler l’avantage physique. Quilin se cherche depuis que Daniel Jacobs s’en soit débarrassé en quelques secondes, mais il demeure un nom très populaire et vendeur. HBO rêverait de présenter un affrontement entre Kid Chocolat et David Lemieux.   

Les 168 livres représentent une superbe opportunité pour Lemieux, il n'est pas le premier à monter de catégorie de poids à l'approche de la trentaine. Il sera encore plus fort en arrêtant de s'affaiblir pour faire le poids. 

Tout va toujours pour LEMIEUX.   

#DavidLemieux #Eyeofthetigermanagement #bonnenouvelle

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
No tags yet.
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Le contenue de cette page est la propriété de Boxingtown Québec.