Sergey Kuzmin : Un beau gros ours Russe

« Je suis prêt à knocker Deontay Wilder tout de suite » 

Pendant que le monde entier attendra de voir à l’œuvre Anthony Joshua face à Alexander Povetkin, Sergey Kuzmin fera face à un autre favori local David Price. Le duel est intéressant et assez égal sur papier, Price mesure 6 pieds 9 et frappe avec autorité, son menton est en papier et c’est ce qui l’a empêché d’avoir une belle carrière.  

 Crédit photo : Sky sports Box office

Sergey Kuzmin nous vient de la petite ville de Koltchouguino en Russie, une petite ville reconnue pour ses usines de cuivre et de fils métalliques. Il découvre la boxe à l’âge de 11 ans sous les conseils de l’entraîneur Sergey Romanov. Rapidement, il est champion russe à 14 ans, champion d’Europe et son plus grand fait d’armes est d’avoir gelé Joseph Joyce en 30 secondes et il s’est aussi permis le luxe de vaincre le médaille d’or olympique Roberto Cammarelle.  

Fiche professionnels : 12-0, 9 KOs

Fiche amateur : 227-23 Gérant : Vadim Kornilov Promoteur : Andrei Ryabinski Entraîné par : Yuryevich Mashianov

Novembre 2014, c’est enfin les débuts professionnels pour Sergey Kuzmin, le promoteur Andrei Ryabinski est milliardaire plusieurs et il met la grosse machine de World of Boxing derrière Sergey Kuzmin. Pendant 3 ans, on est un peu frileux avec Sergey Kuzmin avant de lui amener Amir Mansour un bon vieux vétéran avec une solide claque. Malheureusement, une coupure a gâché tout le spectacle et la Russie décide que le combat est un verdict nul.  

Sur le ring 

Sergey Kuzmin n’est pas un poids lourds musclé à la Anthony Joshua ou mince et rapide à la Deontay Wilder. Le russe est un beau gros ours de 6 pieds 3 et 260 livres, il ne fera jamais la couverture d’une revue de culturisme mais en revanche, il est très habile entre les câbles.  Son menton est en granite, il cogne avec puissance, aime travailler au corps, coupe bien le ring et fait preuve de courage. Ses habiletés font de lui un boxeur dans les 15 meilleurs lourds au monde. Kuzmin est bien meilleur que les Breazale, Washington, Martin ou Jennings qu’on a vu en championnats du monde dans les dernières années.  

Si Povetkin se fait envoyer violemment à la retraite ce soir, rappelez vous que la Russie a déjà son remplaçant avec Sergey Kuzmin.


Featured Posts
Recent Posts