Groupe Yvon Michel a le vent dans les voiles.

C’est fou comment les choses peuvent changer en peu de temps. Il y a à peine six mois, GYM était plus ou moins la risée de tous les amateurs de boxe; Adonis Stevenson défendait son titre contre des boxeurs de calibre moyen, Beterbiev ne semblait plus faire partie de l'équation et faisait du surplace, Eleider Alvarez était en train de regarder la parade passer. Six petits mois plus tard et GYM a trois champions dans la même catégorie de poids; Alvarez a démoli le kingpin de la division, le Roi Arthur, quoique encore en mauvais terme, est sous la bannière de Groupe Yvon Michel et il porte à la taille la ceinture IBF et Adonis Stevenson, champion WBC depuis juin 2013, s’apprête à affronter son plus dangereux test en carrière, soit l'ukrainien Oleksandr Gvozdyk. Tout ça dans une seule division de poids…

GYM a présentement le meilleur poids lourd en Oscar Rivas, présentement classé dans le top 15 à la WBC et la IBF, une future aspirante au titre en Marie-Ève Dicaire, un des 2-3 meilleurs 160 livres installé au Canada en Christian Mbilli, Vislan Dalkhaev essaye une percée dans une catégorie de poids qui est peu connue, soit les 122 livres, il y a encore Mikael Zewski qui ne lance pas la serviette bref, le présent appartient clairement à GYM. Il manque assurément de relève; il faudra rapidement aller signer de nouveaux talents car le vent peut changer de côté à tout instant; Arthur ne sera pas avec GYM éternellement, Adonis pourrait bien perdre sa ceinture en décembre et rien n’est jouer pour Eleider lors de son combat revanche contre l’ancien champion russe.

De son côté, EOTTM a commencé l’année en force mais encaisse quelques durs coups depuis quelques mois. Nous avons vu l’éclosion du joyau Mathieu Germain, Steven Butler est devenu non seulement un talentueux boxeur mais il semble également devenir un homme, David Lemieux est bien positionné chez les 160 livres, il devrait avoir une chance au titre au début de 2019 et Kim Clavel a réussi son premier KO. Par contre, EOTTM n’a actuellement aucun champion du monde dans son écurie; ce qui inquiète davantage est qu’aucun boxeur, outre Lemieux, semble prêt d’une chance au titre. Batyr Jukembayev a montré du caractère récemment mais il présente des lacunes au niveau de ses déplacements et de sa défensive, il a visité le plancher pour un deuxième combat, son apprentissage continue; Custio Clayton, lui qui est classé aspirant obligatoire à Terence Crawford, ne fait plus parti de leurs plans bref, les mauvaises nouvelles font plus mal que les bonnes font du bien.

Le parcours de Simon Kean, en qui EOTTM fondait de grands espoirs, a été abruptement interrompu samedi soir passé alors que l’olympien a été mis KO par Dillon Carman. Ce qui a fait la réputation de l’écurie est qu’elle n’hésite jamais à donner de gros défis à ses boxeurs. Si ça passe, ils passent pour des génies. Si ça casse, le discours de "qui n’essaie rien n’a rien" suffit pour nous faire avaler la pilule. Et EOTTM a raison d’envoyer ses boxeurs contre de bons tests, le spectacle est beaucoup plus intéressant et les amateurs en redemandent.

La chute de Kean est désastreuse sur un aspect; le test n’en était pas un. Ce ne devait être qu’une formalité; s’il avait perdu contre un ancien champion, un Bryant Jennings par exemple, les amateurs auraient facilement compris que le défi était trop grand pour Simon à ce stade-ci de sa carrière. À la limite, s’il avait perdu par décision serrée contre Carman, on aurait pu blâmer les juges, dire que c’est de l’expérience en or pour Simon, que faire des rounds lui servira lors de son futur combat de championnat du monde. Au final, rien de tout ça, seulement une dure défaite contre un boxeur qui avait trois défaites en 15 combats.

Ne vous méprenez pas, l’avenir est très rosé pour EOTTM, et attendez-vous à une contre-attaque rapide pour redevenir le numéro un en boxe au Québec. Les bons galas devraient se multiplier en 2019, ils ont de jeunes boxeurs hallucinants qui sont en progression, plusieurs boxeurs francophones commencent à déployer leurs ailes bref, plus tôt que tard nous aurons droit à un renouveau pour EOTTM. Et pour nous, amateurs de boxe, ce ne sont que de bonnes nouvelles; personne ne stagne, tout le monde bouge, GYM est en progression, EOTTM reviendra plus fort, win-win comme dirait quelqu’un qui ne veut pas dire gagnant-gagnant.

Bonne boxe!


Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Le contenue de cette page est la propriété de Boxingtown Québec.