Il faut remplir Centre Bell.


Mon ami Jean-Luc Legendre me fait réfléchir depuis quelques jours, suite à son texte paru sur le RDS.CA - le paradoxe de la situation de la boxe- je n’ai toujours pas fermé l’œil. Où sont rendus les spectateurs qui s’entassaient les uns par-dessus les autres pour voir Lucian Bute vs Jesse Brinkley ou Brian Magee? Le partisan moyen de boxe existe-t-il encore ou je me parle relativement tout seul sur Boxingtown depuis quelques années. Essayons de comprendre ce qui a bien pu se passer.

Montréal la métropauvre ( Merci à Jic Lajoie pour ce solide jeu de mots )

Rosemont demeure magnifique, mais Montréal c’est laid. Chaque matin le jour se lève et les gens eux tombent à Montréal, les trottoirs sont dangereux, les rues sont tous en réparations, le festival du cône orange aux environs du centre Bell n’a rien pour convaincre les gens de revenir sur l’île pour voir de la boxe.

J’ai parlé des parcomètres?

Revenez-en du casino

*moi qui rêvait d’une commandite de Mise-o-jeu.

À une époque lointaine quand j’étais jeune et beau, le casino de Montréal présentait déjà un grand nombre de galas de boxe. Des boxeurs de la relève ou en développement s’y faisait la main avant de pouvoir rêver aux grands affrontements dans un amphithéâtre montréalais à quasi-capacité. Le constat en 2018 est d’une tristesse, le casino a remplacé des salles plus grandes comme le Métropolis ou l’Olympia et un promoteur y tient même plus de 80 % de ses galas (à midi !) et bientôt un combat de championnat du monde. Pourquoi un tel engouement pour une salle qui peut contenir au grand mot 600 personnes ou je ne peux pas amener mes neveux et qui est difficile d’accès en voiture. Les $$$ chers lecteurs, Loto-Québec fournit une commandite, la sécurité, l’éclairage, les serveurs, l’opérateur de l’ascenseur et verse même un appréciable montant d’argent sous forme de commandite. Impossible de fidéliser une clientèle plus jeune au casino et certains grands combats seront vus devant une douzaine de partisans, les autres étant pris dans le trafic (Gargouri vs Baille WOW).

J’exige le retour du casino comme série de développement et non pas comme amphithéâtre principal de la boxe au Québec.

Les arts martiaux mixtes ont la cote.

Je m’y connais très peu en MMA, mais j’ai un immense respect pour ce sport exigeant. La série TKO mené par Stéphane Patry connaît un véritable succès depuis son retour, et ce malgré une très faible visibilité médiatique. Ici ce sont les médias marginaux qui font un travail remarquable. Plusieurs podcasts se démarquent et le 91.9 a même une émission hebdomadaire sur les MMA. Il faut admettre que côté podcast de boxe, la qualité y est, mais moins la quantité. Je vais vérifier combien de gens se massent au centre Vidéotron pour le MMA et vous revenir avec une analyse poussée quelque part en 2019.

Vive les régions.

La boxe a horreur du vide. Si les Montréalais délaissent les arénas, les régions, eux s’empressent de les remplir dès qu’ils en ont la chance. Je vais vous confier un secret, j’ai beaucoup plus trippé devant Phinn vs Coudé à Sorel que n’importe quel gala au centre Bell. Frank Cotroni vs Adam Green à St-Jean sur le Richelieu ou un Mick Gadbois étincelant à Trois-Rivières. Oubliez Montréal, vive Shawinigan, Sorel et bientôt Thetford Mines qui vous réserve quelque chose de gros. Rajoutez à ça Drummondville, Jonquière et Boucherville dans les années à venir et j’aurai fait le tour de la belle province.

Les solutions.

Donnez aux gens ce qu’ils veulent, Régis vous dirait que la recette est simple, un gars d’icitte vs un gars d’icitte tabar(censuré), je rajouterais que le timing est important. Trop souvent, les boxeurs refusent de s’affronter entre eux dans leur prime pour se rencontrer quand ils ont perdus de leur lustre.

Adonis, Pascal, Bute et Alvarez, dans ces 4 noms se cachaient nombreuses trilogies et arénas affichant sold out mais rien n’a jamais abouti. Même chose pour le duel entre Francis Lafrenière et Steven Butler, tout y était, est vs ouest, jeunesse vs expérience, rixa vs eottm, mais quelqu’un s’est montré trop gourmand. Permettons aux gens de rêver, laissons les nôtres s’affronter dans de grandes trilogies. Ramenons Vincent Tremblay au Québec pour qu’il nous anime de grand face à face comme il sait si bien le faire.

C’est merveilleux écouter de la boxe sur punchingrace ou Facebook live, mais parfois je veux qu’on se retrouve tous dans un aréna plein et qu’on écrire notre chapitre de la grande histoire de la boxe québécoise.

#JeanLucLegendre #rds #VincentTremblay #underdoggym #Eottm #Rixapromotions

Featured Posts
Recent Posts