Ce sera Mikaela Lauren et c'est tant mieux (et je demande pardon au groupe GYM)


« C'est ma chance de montrer que j'appartiens encore à l'élite chez les 154 livres, je suis invaincu dans cette catégorie de poids et je n'ai pas l'intention que ça change le 13 avril prochain »

La boxe m'a encore joué un petit tour aujourd'hui. L'histoire est encore récente, Lina Tejada n'a pu affronter Marie-Ève Dicaire le 23 mars dernier, car elle est aveugle d'un œil. Fidèle à mon habitude de vieux chialeux, j'ai ouvertement critiqué en ondes ou à l'écrit le choix de la dominicaine, trop petite, évolue chez les 135 livres et fiche ridicule. Quand on se donne le luxe de critiquer, il faut en revanche avoir l'honnêteté de reconnaître les grands coups des mêmes individus. J'accueille donc le choix de Mikaela Lauren avec grand enthousiasme.

Qui est Mikaela Laurén ?

La suédoise de 5 pieds 11 pouces est âgé de 43 ans, elle est née à Stockholm. Avant même de marcher, on lui apprend à nager et elle est bonne.... très bonne. Elle nage sur l'équipe nationale de suède, reçoit même une bourse de l'université du Nebraska et elle est considérée pour les jeux olympiques de 2004. Elle finit par voir échouer son rêve olympique et elle se fait prendre en 2005 pour possessions de stéroïdes. 14 mois de prison où elle profite du temps à l'ombre pour étudier, elle obtient avec succès un diplôme comme nutritionniste et comme entraîneur privé. Elle s'installe à Santa Monica où elle vit dans les gymnases et tombe amoureuse avec la boxe.

Fiche professionnelle : 31-5, 13 KOs

Date de naissance : 20 janvier 1976 Lieu de naissance : Stockholm, Suède Surnom : Destinée A été champion WBC ( 154 livres ) 2014-2016 Entraîné par : Wally Munteanu Promoteur : Sauerland promotions

Sa carrière professionnelle

Mikaela Lauren est très populaire en Suède, journaux, télévision, revue à potions, sa tête est partout. Pourtant, elle n'était pas prédestinée pour la boxe. Son passage chez les rangs payants se fait à 33 ans, 18 mois après ses débuts, elle fait face un combat d'unification face à Cécilia Braekhus. Elle finira par perdre les deux combats par KO, mais elle était compétitive dans la plupart des rounds et Braekhus est la meilleure boxeuse de notre époque. En 2013, elle s'incline par décision face à Christina Hammer dans une guerre où elle connaît de bons moments surtout à l'intérieur. C'est ce style qu'elle affectionne, la bonne vieille bagarre qui correspond bien avec le petit ring du casino de Montréal. Elle accumule aussi des victoires significatives face à Kali Reis, Aleksandra Lopes, Jennifer Retke et Ivana Habazin toutes des adversaires classées et crédibles encore aujourd'hui.

Je demande pardon

Pardon à Yvon Michel, je n'aurais jamais cru qu'il oserait risquer sa dernière ceinture, avec les défaites d'Alvarez, Adonis et le départ de Beterbiev, j'étais prêt à croire que Marie-Ève Dicaire accumulerait les défenses facile à la Tejada.

Pardon aux matchmakers Dominique De La Sablonnière et Vincent Morin, après des difficultés à trouver une adversaire malgré un long délai, je vous croyais mort à chercher une adversaire de calibre accepté par la régie et l'IBF en si peu de temps. Vous faites du beau travail et si je vous critique parfois, je dois aussi vous louanger sur ce dossier.

Je la trouve dangereuse la grande suédoise, elle n'a jamais quitté l'entraînement ou le gymnase de sa vie. Jamais, elle n'a été intimidée par qui que ce soit même si toute l'élite s'est retrouvée devant elle. Le petit ring va jouer à son avantage et elle n'a plus rien à perdre ou à prouver à 43 ans.

#MarieÈveDicaire #MikaelaLauren #PardonYvon

Featured Posts
Recent Posts